• Grey Facebook Icon
  • Gris Icône VKontakte
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Blogger Icon
  • Grey Vimeo Icon
 

Menhir de Grandson (2,5 m)

 

Alignement de Lutry

Cet ensemble exceptionnel est formé de vingt-quatre menhirs dressées, de dimensions variables, disposées en un alignement jointif d'une vingtaine de mètres de longueur. La plupart des dalles portent des traces de façonnage cherchant à leur donner une forme arrondie évoquant des silhouettes humaines. 

L'une des petites stèles est ornée de dessins gravés. On y voit deux lignes croisées figurant un baudrier, cinq anneaux et une pendeloque. Une copie est exposée dans la vitrine du passage du Simplon. Leur fonction était certainement rituelle, mais on ignore si elles devaient représenter des divinités, des personnages mythiques ou réels.

 

Alignement des Menhirs de Clendy

Situé à l'extrémité sud-est du lac de Neuchâtel, non loin du domaine de Champ-Pittet, le site de Clendy abrite un ensemble de 45 menhirs, témoins les plus impressionnants de l’âge mégalithique en Suisse.
Apparus vers 1878 sur une ancienne plage du lac de Neuchâtel, suite à la première correction des eaux du Jura, ces blocs ne furent dégagés qu'en 1975 et restaurés en 1986.Les pierres de Clendy ne sont pas de simples blocs erratiques. Elles présentent des formes soit géométriques, soit humaines, dont certaines possèdent même une tête, sous forme d'excroissance plus ou moins marquée. Le plus petit bloc atteint à peine 35 cm de haut, alors que le plus grand avoisine les 4,50 m. Par comparaison avec les mégalithes gravés de Bretagne et les statues-menhirs réemployées dans les dolmens, on propose de dater les plus anciens du Néolithique moyen, soit vers 4500-4000 av. J.-C. Le site pourrait avoir été utilisé jusqu'au Bronze ancien.Les menhirs sont disposés en deux alignements de 50 m de long environ et en quatre groupes équidistants formant une sorte d'hémicycle. 

Le site, visible de très loin à l’époque, fonctionnait sans doute comme un important lieu de rassemblement à vocation socio-religieuse, les

menhirs à forme humaine représentant peut-être des dieux, des héros ou des ancêtres que les communautés des alentours venaient honorer.

 

Menhir de Bonvillars (3,5 m)

 

Menhirs de Corcelles 

Sur le territoire de la commune sont érigés quatre menhirs d'une hauteur de 2 à 2,50 mètres, disposés en parallélogramme. Seuls trois d'entre eux sont authentiques, le quatrième ayant été érigé en 1843 en remplacement d'un mégalithe disparu à la fin du 18éme siècle. Le menhir sud-ouest comporte une dizaine de cupules d'un diamètre de 3 à 9 cm.

 

Goetheanum 

Rudolf Steiner, né dans une région frontalière austro-hongroise et yougoslave, étudia à Vienne les sciences de la nature (mathématiques, physique, chimie) et publia, à Weimar, les oeuvres scientifiques de Goethe. Il développa les méthodes de recherche de Goethe, qui avaient conduit celui-ci à la découverte de la plante primordiale (Urpflanze) et à la théorie de la métamorphose. Il choisit plus tard le nom de Goetheanum pour l'édifice construit à Dornach. Dans ses écrits et ses conférences, il présenta les résultats de ses recherches.

Dans les quatre salles de théâtre (1000, 450, 300 et 180 places), un programme très varié de représentations théâtrales, d'eurythmie, de récitations et de concerts est offert au public, que ce soit par le Goetheanum lui-même avec son propre ensemble permanent de théâtre et d'eurythmie, ou par d'autres troupes ou ensembles invités, venant du monde entier. Entre autres, les quatre Drames-Mystères de Rudolf Steiner et le Faust de Goethe sont représentés régulièrement. 

Le premier Goetheanum, dont la première pierre fut posée en 1913, fut inauguré en 1920, mais détruit par un incendie dans la nuit de la Saint-Sylvestre 1922/23. C'était une imposante construction de bois à coupole double, ornée de nombreuses sculptures et peintures. Avec ce bâtiment, Rudolf Steiner développa un style d'architecture organique, c'est-à-dire un style dans lequel, comme dans la plante, chaque partie, chaque forme, chaque couleur est en rapport étroit avec l'ensemble, et cet ensemble se relie aux éléments par des métamorphoses. En mars 1924, Rudolf Steiner réalisa la maquette du second Goetheanum, qui fut construit en béton dans les années 1925-1928. C'était le premier bâtiment de taille monumentale à être construit avec ce matériau et selon des formes plastiques. Mais les travaux restèrent inachevés : en 1928, on inaugurait un bâtiment encore à l'état brut et, dans les 70 années suivantes jusqu'en 1998, la construction fut poursuivie par étapes, avec différents architectes.

Goetheanum - La Bibliothèque

 

Rudolf Steiner (25 février 1861 - 30 mars 1925)

Rudolf Steiner est né en 1861 à Kraljevec (dans l’actuelle Croatie). Études techniques et scientifiques à Vienne. En 1891, il obtient le doctorat en philosophie à Rostock. Il est le plus jeune collaborateur aux archives de Goethe à Weimar où, de 1890 à 1897, il est chargé de l’édition des écrits scientifiques de Goethe. Rédacteur, écrivain, conférencier, il enseigne à l’École ouvrière de Berlin. 
Il ouvre une voie moderne d’approche des réalités spirituelles : l’anthroposophie, qu’il présente dans ses livres écrits (une trentaine de volumes) et dans près de 6 000 conférences faites dans toute l’Europe devant les publics les plus variés. 
Il conçoit et construit le Goetheanum à Dornach près de Bâle, à la fois université, centre de recherche et théâtre. Il innove et rénove dans de multiples domaines de la vie sociale : la sociologie, la pédagogie (écoles Waldorf), la pédagogie curative, la médecine et la pharmacie (Weleda), l’agriculture biodynamique (label Demeter), l’architecture, le théâtre, etc. 
Il meurt à Dornach en 1925.
 
L’édition complète de son œuvre en allemand comprend une trentaine de volumes écrits auxquels s’ajoutent plus de 300 volumes regroupant environ 2150 conférences dont une bonne partie est traduite dans de nombreuses langues.

Examiner sans préjugés l'oeuvre gigantesque de Steiner, c'est découvrir un des plus grands penseurs de tous les temps. Cet esprit prodigieux dominait les sciences modernes aussi bien que les connaissances classiques. Mystique, Steiner ne l'était pas plus qu' Albert Einstein. Il était avant tout un homme de science ayant le courage de pénétrer les secrets de la vie.

 

Russel W. Davensport (dans: "The Dignity of Man")