• Grey Facebook Icon
  • Gris Icône VKontakte
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Blogger Icon
  • Grey Vimeo Icon

"L'homme est fou.

Il adore un Dieu invisible et détruit une nature visible,

inconscient que la Nature qu'il détruit

est le Dieu qu'il vénère."

                                                    Hubert Reeves

 

L'être humain est devenu une dégénérescence du système.

Son développement se réalise sur un plan matériel en occultant le plan spirituel, accentuant un grand déséquilibre qui nous détache de l'esprit.

 

Nos besoins sont pourtant liés à plusieurs plans :

Matériel (Corps) / Psychologique (Âme) / Spirituel (Esprit)

Ces Trois Éléments doivent être réunis pour que l'équilibre s'installe.

Dans la conception de l'Univers tout est fait comme cela.

 

Nous devons urgemment nous réconcilier avec l'ordre et l'intelligence de la nature, en réintégrant ses principes de base, en faisant revivre des valeurs ancestrales qui ont fait leurs preuves au fil de dizaines de milliers d'années.
Seule l'observation ainsi que le respect de la Nature, nous permettrons de nous réconcilier avec des principes solides.
Les Anciens disaient que si l'on se sépare de la Nature, on se rapproche de l'erreur.

Tout est dans la Nature à portée de main.

Nous n'avons besoin ni de formules magiques, ni de calculs complexes ou scientifiques.

Tout nous est donné sur terre pour notre bien être physique,

mais nous nourrissons nos besoins matériels au dépend de la nourriture de l'esprit.

 

Nous déplaçons l'esprit propre de l'individu vers un esprit matériel, un support matériel.

L'homme du XXIe siècle transfère la connaissance de son esprit et de son cerveau sur du numérique qui n'est plus un support humain,

entraînant une perte d'identité ainsi que la dilution du Pur Esprit et du Jugement.

C'est le transfert sur un support inerte d'une matière non inerte avec le risque que la connaissance disparaisse (Chaos).

C'est pourquoi la notion de sauvegarde de tout ce qui est créé, est introduite dans la société pour que l'humanité garde une trace de sa connaissance et de sa création.

Nous sommes dans une phase tendue et dangereuse avec l'information et la connaissance que nous dépouillons vers l'extérieur sans garanties de conservation.

Nous sommes dans du virtuel.

La connaissance est sauvegardée par Ondes mais perdue sur un plan terrestre.

Dans chaque chose, il faudrait aller chercher sa valeur intrinsèque, et non son côté superficiel.

C'est une maladie purement humaine.
L'homme détruit lui-même ce qu'il a construit.

 

Chaque Macrocosme correspond à un Microcosme.

 

Aujourd'hui, c'est comme si on empêchait la terre de respirer.

L'univers vide n'est pas vide.

Il y a un bruit de fond, c'est la voix de l'univers.

Elle se situe dans le bruit de fond qui est généré dans le vide cosmique.

Le vide n'existe pas.

L'univers est formé de Matière / Anti Matière / Son...

 

Le Cœur de l'Univers alimente la création en faisant des Pulsations.

C'est ce qui se passe à l'échelle cosmique.

 

Tout dépend de tout : Il y a des mécanismes, des rythmes.

 

Tout ce qui est sur terre, tout ce qui existe dans l'univers, est vivant.
Tout est en mouvement. Rien n'est inerte.
La vie est partout.

 

Tout est interdépendant.

La nature même des couleurs en est un exemple.

Tout est dépendant l'un de l'autre. Aucun élément composant l'univers ne peut avoir une existence sans dépendre des autres éléments.

C'e
st un Postulat!

L'individu doit reconsidérer son rapport à son environnement.

En effet, la Vie Universelle s'applique à tous les éléments de l'univers.

 

La vie ne se limite pas à ce qui est terrestre.

Chaque élément a sa propre forme de vie qui peut être représentée dans une multitude de formes.

Rien n'est inerte, toute matière est imprégnée de vie et a une âme qui n'est pas l'âme humaine que l'on connaît.

Les animaux, les végétaux, les minéraux,

sont des êtres vivants, sont des âmes.

Chaque élément constitutif de l'Univers

est un élément pourvu de vie,

y compris les minéraux.

Aucun élément constitutif de l'univers n'est inerte.

Les Pierres sont aussi des Âmes.

Elles sont la quintessence même de la Matière Absolue de toute vie.

Toute matière vivante et toute source de vie repasse inexorablement par ce stade minéral.
Chaque matière vivante, chaque être humain, a la Pierre pour Origine.

L'intelligence et l'esprit, l'invisible qui anime la matière, sont l'Intelligence Divine.

Elle vient et repart comme elle est venue. Cet élément de source divine ne fait pas partie intégrale de la matière.

 

L'homme du XXIè siècle manque de respect à la création.

Il massacre tout.

 

Depuis le début de l'humanité, de la vie sur terre, l'homme n'a jamais été aussi éloigné de sa relation avec les animaux. L'homme a réussi à reléguer l'animal au rang d'un objet, et non plus d'un être vivant. Maintenant l'homme considère l'animal comme un objet à son service et il n'y a plus ce lien qu'il y avait dans le temps entre l'homme et l'animal où il y avait un lien de coopération, où l'un aidait l'autre.

L'animal aidait l'homme dans certaines tâches. Aujourd'hui tout cela a complètement disparu et l'homme ne se sert de l'animal que pour se nourrir ou en faire de la « chimie ». On utilise même des animaux pour nourrir d'autres animaux.


C'est comme si on était plus dans le même monde, bien que le comportement des animaux était pourtant riche de sens et d'enseignement.

On a souvent copié sur eux, mais tout cela a été effacé par le progrès et par la connaissance récente.

Il n'y a plus aucun lien entre l'animal et l'homme.

Le stade où l'animal devient réduit à une source d'approvisionnement, de nourriture, d'objet de consommation, va disparaître. Cela ne va plus pouvoir fonctionner comme avant.

Alors qu'autrefois c'était un tout. Il n'y a plus le tout. Il y a l'homme d'un côté, et tout le reste de l'autre, y compris les objets.

 

Quand l'homme aura fini de couper définitivement avec le règne animal, il n'y aura plus rien le remettant en lien avec l'équilibre naturel.
Les plantes sont en voie de disparition et nous sommes en pleine rupture avec les animaux.
L'homme n'aura bientôt plus accès à ce qui existait naturellement.

Nous devons retourner à la simplicité.
C'est à nous de réparer l'équilibre que nous avons détruit, réduire la distance qui nous sépare de l'animal.

Nous pouvons manger de l'animal uniquement avec respect. L'homme consomme sans même connaître l'origine de ce qu'il mange.
Ayons conscience de ce que nous mangeons, que ce soit végétal ou animal, en ayant conscience aussi de la souffrance.

On se nourrit de la vie des aliments, car toute vie est un échange d'énergie globale.

Le bon équilibre de l'individu doit être matériel et spirituel.

Le corps physique est dépendant de son environnement, mais l'esprit aussi.
L'homme oscillera toujours entre deux contradictions.

S'il ne sombre pas dans l'une d'elle, il avancera sur son chemin. Sans mouvement il n'y a pas de vie possible.
C'est le principe du Yin et du Yang.

Cela devrait être le cheminement de tout être humain : Préparer son élévation par l'esprit.

 

L'Univers est une masse en perpétuelle transformation.

Il peut s'étendre ou se contracter comme un accélérateur de temps.

 

L'homme a en lui la lumière ; seulement elle ne nous apparaît pas en tant que lumière parce que nous vivons en elle, et parce que, utilisée par nous, elle devient en nous pensée.

Or la pensée qui vit en nous est en réalité ce qui nous vient du passé, ce qui est en nous le plus mûr, le fruit d'existences terrestres précédentes.

Ce qui était autrefois volonté, est devenu pensée, et la pensée apparaît sous l'aspect de la lumière. Un monde antérieur, un monde d'autrefois, meurt dans la pensée, ou pour dire la chose autrement : dans la lumière.

 

C'est là un des mystères du monde.

Regardons l'univers. Il est parcouru par la lumière. Dans la lumière vit la pensée. Mais dans cette lumière imprégnée de pensée, un monde meurt. Le monde meurt constamment dans la lumière.

 

Lorsqu'on dira un jour : le passé nous apparaît rayonnant dans le présent, et partout le passé enveloppe l'avenir - on parlera correctement du monde ; car le présent n'est en tous lieux que ce qu'édifient ensemble le passé et l'avenir. L'avenir, c'est ce qui en réalité repose dans la force de la matière. Le passé, c'est ce qui brille dans la beauté de la lumière, cette lumière étant comprise comme l'ensemble de tout ce qui se révèle, car naturellement, le mot lumière ici englobe aussi ce qui apparaît dans le son et dans la chaleur.

L'homme lui-même ne peut se comprendre que s'il se conçoit comme une graine d'avenir enveloppée de tout ce qui lui vient du passé, de l'aura de lumière de la pensée.

La lumière est ce qui rayonne, venant du passé, l'obscurité ce qui oriente vers l'avenir.

La lumière est de la nature de la pensée ; l'obscurité est de nature volontaire.

Une chose est tout d'abord une parole prononcée, puis elle devient une forme solide ; mais tout d'abord avant de devenir solide, cette chose était une pensée (…)

La Création est partie de la pensée, de l'idée de la chose, ensuite la divinité a exprimé dans l'espace la pensée par la parole.

 

Ce que vous voyez à l'extérieur, les plantes, les minéraux, sont des paroles solidifiées.