• Grey Facebook Icon
  • Gris Icône VKontakte
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Blogger Icon
  • Grey Vimeo Icon
 

Eglise Caniac du Causse

Église St Martin : crypte du début du XIIe siècle, exceptionnelle par son architecture et renfermant les reliques de l’ermite Saint-Namphaise, officier et compagnon de Charlemagne.

 

Dolmen de la Pierre Martine

 

Gouffre de Padirac

 

Menhir dit Pierre Levée (3,5 m)

Située au lieu dit Belinac, localitée consacrée au dieu Soleil. Cette pierre (peyro lébado) indique les quatre points cardinaux et est inclinée 50 centimètres vers le sud.

 

Rocamadour

Un site vertigineux.

 

La cité sacrée est agrippée à la falaise dans une superposition de maisons et de chapelles. Du château qui couronne cette audacieuse construction se dessine un à-pic de quelques 150 mètres au fond duquel serpente le ruisseau de l’Alzou. Sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, la basilique Saint-Sauveur et la crypte Saint-Amadour, classées au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, s’offrent aux visiteurs une fois gravies les 216 marches de l’escalier des pèlerins. La chapelle miraculeuse, l’une des 7 autres chapelles bâties au creux du rocher, abrite son joyau, la Vierge Noire vénérée depuis plus d’un millénaire.

Tout autour de Rocamadour, s’étend le Parc Naturel Régional des Causses du Quercy, un environnement naturel exceptionnel où se marient causse rocailleux et vallées verdoyantes, gorges, sources et résurgences vert émeraude, bois de petits chênes et dolmens, ou encore vieux moulins et petits ponts. A quelques pas de là, la Vallée de la dordogne.

Rocamadour, un village sans aucun doute béni des dieux.

Rocamadour: Basilique Saint-Sauveur


La basilique Saint-Sauveur est la plus grande des églises de Rocamadour. Elle porte le titre de basilique depuis 1913. Construite au début du XIIIème siècle, elle est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO. Son style encore qualifié de roman est typique d'une époque de transition. Les croisées d'ogives de l'art gothique ne vont pas tarder à remplacer les arcs diagonaux. Le chœur repose tout entier sur la crypte. L'église est « orientée », tournée vers le soleil levant. La falaise fait office de mur occidental. Elle est partagée en deux par des piliers : au Moyen Âge, l'une des deux nefs servait d'abri pour les pèlerins, l'autre était réservée aux moines.

Rocamadour: Crypte Saint Amadour


C'est autour de la supposée découverte du corps intact de saint Amadour, identifié à un disciple du Christ, que s'est organisé le pèlerinage de Rocamadour et c'est également de là que le site tient son nom. Située sous la basilique du sauveur, la Crypte Saint-Amadour forme une véritable église basse, destinée à gérer le flux des fidèles. Construite au XIIe siècle, elle présente une architecture particulièrement puissante dont le point le plus remarquable est la voûte supportée par un puissant arc doubleau.

Rocamadour: Chapelle Saint-Michel


Semi-troglodytique, la chapelle Saint-Michel est la plus haute du Sanctuaire, à la porte du ciel. Elle n'a ni toit, ni mur occidental. Elle est creusée dans le roc. Le pèlerin du Moyen Âge n'y avait pas accès : c'était la chapelle privée des moines bénédictins qui construisirent le Sanctuaire au XIIème siècle.
L'abside en « cul-de-four » est ornée d'une peinture du XIIIème siècle représentant le Christ en gloire. Il est entouré des quatre évangélistes qui écrivent la « Bonne Nouvelle ». Saint Michel sur la gauche pèse les âmes le jour du Jugement dernier, tandis que, sur la droite, un séraphin est prêt à nous accueillir au paradis.

 

Tumulus de Gramat