Dolmen dit de Mettray ou Grotte aux Fées

Le nom de ce dolmen indique qu'une légende s'attache à son origine. Trois créatures féminines auraient bâti l'édifice en une nuit; si l'on s'avisait de déplacer les pierres, celles-ci reprendraient leur place en une nuit.
Une autre tradition veut que les fées aient élu domicile à l'intérieur du dolmen.

 

Dolmen de la Pierre Levée du Confluent

 

Eglise Sainte-Catherine-de-Fierbois 

La légende raconte que Charles Martel, en 732, après avoir remporté la bataille de Poitiers, aurait exterminé les dernières troupes dans les bois qui avoisinaient alors Sainte-Maure. Pour remercier Dieu de cette victoire décisive sur les Maures, Charles Martel aurait fait construite en ce lieu sauvage appelé Fierbois (ferus bocus) une petite chapelle, dédicacée à sainte Catherine d'Alexandrie, patronne des soldats. En ex-voto de purification, il y déposa, derrière l'autel, son épée.
Jeanne d'Arc, fille de paysans de Dorémy, se fait conduire auprès du dauphin (futur Charles VII). Elle part de Vaucouleurs le 23 février 1429, escortée de six hommes, et arrive le 4 mars à Sainte-Catherine-de-Fierbois, portant alors des habits masculins. Elle est hébergée dans l'aumônerie construite par Boucicaut. Elle fait rédiger une lettre au dauphin et la lui fait porter par deux hommes de son escorte. A Fierbois, elle prie devant la statue de sainte Catherine, dans la chapelle qui lui est dédiée. Le lendemain elle assiste à trois messes dans cette même chapelle. Ayant reçu réponse à son courrier, elle se met en route pour Chinon le 6 mars.
Une fois reconnue comme un recours possible par le Dauphin et ses conseillers, elle se rend à Tours pour y récupérer l'armure confectionnée pour elle. Quand on lui propose une épée, elle la refuse expliquant que "ses voix" lui avaient revélé l'existence d'une autre épée, enterrée derrière l'autel de la chapelle de Sainte-Catherine-de-Fierbois et reconnaissable à cinq croix gravées sur la lame (épée de Charles Martel), lui donnant l'ordre d'aller la chercher pour sa mission.

 

Tombe Léon Denis(01 janvier 1846 - 12 avril 1927) 

Léon Denis 1870

Léon Denis est né à Foug le 1er janvier 1846. Il découvrit le Spiritisme à 16 ans à travers le « Livre des Esprits ». Après la guerre de 1870, il prit la décision d’instruire le peuple. 
Orateur éloquent et chaleureux, il entreprit plus de 300 conférences à travers la France et l’Europe. Salomon Jugie écrira : « Les privilégiés qui ont eu la douce joie d’entendre jaillir de ses lèvres une inspiration vers le ciel, n’oublieront jamais l’élan vers l’infini qui les faisait tressaillir. Il était bien de là-haut ! » 
Ecrivain tout aussi éloquent, ses ouvrages seront traduits dans la plupart des langues et lus aux quatre coins du globe.

 

Ses ouvrages sont :

  • Giovanna (1880)

  • Le pourquoi de la vie (1885)

  • Après la Mort (1889)

  • Christianisme et Spiritisme (1898)

  • L’au-delà et la survivance de l’être (1901)

  • Dans l’Invisible : Spiritisme et médiumnité (1903)

  • Le Problème de l’être et de la destinée (1905)

  • Jeanne d’Arc médium (1910)

  • La Grande Enigme (1911)

  • La Guerre et le monde invisible (1919)

  • Esprits et Médiums (1921)

  • Synthèse doctrinale et pratique du Spiritisme (1921)

  • Le Génie Celtique et le monde invisible (1927)

 

Tour dite la Pile Saint-Mars

Grande tour carrée en brique dont le rôle n'est pas bien défini.

  • Grey Facebook Icon
  • Gris Icône VKontakte
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Blogger Icon
  • Grey Vimeo Icon